Recherche Conseiller en placement 450 370-3308 • 1 866 254-4656 Capsules financières
Sylvain Marleau, conseiller financier
Partager par e-mail Imprimer Partager sur LinkedIn
POLITIQUE D’UTILISATION DES FICHIERS « TÉMOINS »

Info-Conseiller de l’OCRCVM

Rapports Info-conseiller de l’OCRCVM

Chroniques financières | Assurances


Mon histoire… Louise. Les répercussions financières d'une grave maladie

6 octobre 2009 - Consultez le texte de l'histoire de Louise en format PDF.


Une assurance-vie, oui. Mais quel montant ?

Si l’un des conjoints décède, quel montant d’assurance-vie vous permettra de maintenir le même niveau de vie ?

La plupart des gens ont de la difficulté à déterminer leurs besoins réels en assurance-vie. Combien nous faudrait-il pour survivre financièrement à un décès : 100 000$, 250 000$ ou davantage ?

Voici un cas fictif qui, j’espère, vous aidera à évaluer vos besoins.

Il s’agit d’un couple dans la trentaine, ayant deux enfants; le revenu annuel de monsieur est de 50 000$, celui de madame de 35 000$. Ils n’ont ni fonds de pension, ni RER, ni économies personnelles. Leur seule dette est l’hypothèque de la maison sur laquelle ils ont souscrit une assurance-vie.

À cette assurance s’ajoutent :

Survient le décès de monsieur. Sa conjointe se retrouve avec son seul revenu (35 000$) plus la rente pour orphelins évaluée à environ 166$ par mois, par enfant de moins de 18 ans. Ce montant est insuffisant pour couvrir le remboursement des dettes (frais funéraires, cartes de crédit) et assurer le soutien financier familial jusqu’à sa retraite ( éducation des enfants, frais d’opérations, entretien de la résidence, automobile…). Pour compenser le revenu annuel de son conjoint et subvenir aux besoins familiaux, ils auraient dû souscrire une assurance-vie de 500 000$.

Il ne faut pas être alarmiste et il faut toujours tenir compte de nos capacités financières lorsque vient le temps d’adhérer à une police d’assurances. Toutefois, ce dont il faut surtout se rappeler, c’est que nous avons tendance à sous-évaluer nos besoins en assurance-vie.

VERS LE HAUT DE LA PAGE

Bottin / Liens Nous joindre Chroniques financières